Accueil » Actu Fédé » Communiqué du 30 janvier 2017 : seulement Diochon !

Communiqué du 30 janvier 2017 : seulement Diochon !

Nous avons pris connaissance il y a quelques jours de l’annonce de la délocalisation du dernier match de championnat du FCR sur les installations de la Petite Bouverie.

Nous remercions le club de Saint-Romain d’avoir finalement accepté l’inversion de la rencontre, mais nous ne pouvons que nous associer au tollé provoqué par cette décision originelle. En effet, cette injonction – impulsée conjointement par l’USQRM et la Métropole – obligeant le FCR à s’exiler hors du stade dans lequel il joue depuis plus d’un siècle nous apparait non seulement scandaleuse, mais également méprisante envers les supporters du club sachant que le terrain de repli envisagé n’est absolument pas adapté pour accueillir les centaines de personnes qui viennent encourager les Diables Rouges lors de chaque rencontre à domicile.

Certes, Diochon n’appartient pas au FCR. Mais jusqu’à preuve du contraire, il n’appartient pas non plus à l’USQRM. Pourtant, un constat s’impose : à chaque fois qu’un arbitrage intervient concernant l’occupation du stade, il est systématiquement fait au détriment du FCR. Doit-on rappeler à ceux qui font semblant de l’ignorer que ledit stade porte le nom du fondateur du FCR ? Nous avons peine à croire que l’USQRM trouverait normal d’être chassée de Lozai par un « hôte » extérieur : et pourtant, ce dernier ne leur appartient pas davantage…

En l’espèce, il aurait suffit que l’USQRM joue son match de championnat contre Pau à Lozai, et le « problème » aurait été réglé. Les Quevillais y ont bien joué pendant 2 saisons en National il n’y a pas si longtemps ; qu’y aurait-il eu de honteux à ce qu’ils retrouvent leur antre historique le temps d’une rencontre ? Personne n’aurait été lésé, et ce d’autant plus que cette enceinte est largement suffisante pour accueillir leurs innombrables supporters…

Le Football Club de Rouen est une institution de plus de 117 ans qui mérite un autre traitement que celui qu’on lui inflige depuis près de 2 ans maintenant. C’est pourquoi nous resterons particulièrement vigilants dans le futur au cas où pareille mésaventure viendrait à se reproduire, et nous invitons d’ailleurs la mairie de Rouen à se positionner fortement sur ce dossier afin de faire en sorte qu’à l’avenir les arbitrages de ce type ne se fassent pas systématiquement au détriment du FCR.

Vive le FCR !!!

La Fédération des Culs Rouges

Partagez cette page...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone