Accueil » Revue de presse » Article Paris Normandie du 8 février 2014

Article Paris Normandie du 8 février 2014

logoPN

Article complet ici : http://www.paris-normandie.fr/article/rouen/un-ancien-du-fc-rouen-«-pret-a-aider-le-club-»

« ROUEN (Seine-Maritime). Avec Jean-Marc Droesch, Abdel Bourrebou est l’un des deux grands anciens (joueurs) à avoir répondu à l’invitation de la Fédération des Culs Rouges, qui a réuni hier la grande famille du FC Rouen au stade Diochon, 150 personnes environ… et déjà 150 adhérents, à l’occasion du lancement de cette association indépendante. Le légendaire ailier des années 1974-78, international algérien, est venu… en famille, avec son petit-fils, pour clamer son attachement éternel au blason rouge et blanc. Et de son envie de se mettre au service à la fois de l’association, dont il sera membre d’honneur, et même du club.
Pourquoi avoir accepté de rejoindre la Fédération des Culs Rouges ?
Abdel Bourrebou : « Quand Matthieu (Gudefin) m’a contacté par téléphone, je n’ai pas hésité une seconde parce que j’étais honoré et ému de pouvoir participer à cette aventure. J’ai aussi trop mal au cœur de voir le FC Rouen tomber aussi bas. Cette association va dans le bon sens, elle ne peut qu’aider le club à retrouver la place qui est la sienne. »

Que peut apporter concrètement la Fédération des Culs Rouges ?
« Des fois, dans mon village, j’ai honte de parler du FC Rouen. Dans leur situation actuelle, je n’ai pas d’arguments à opposer quand on se moque des Diables Rouges… Cette association peut redonner une image positive du FCR, main dans la main avec le président Tardy dont le discours ce soir (hier soir) m’a totalement convaincu. Sa politique basée sur les jeunes est la bonne, quitte à expliquer que dans l’immédiat, on va perdre des matches, le temps de former ces jeunes, de les faire arriver à maturité. C’est un travail de longue haleine qui n’a pas été fait par les dirigeants précédents. »
On vous a vu applaudir généreusement quand il a été question du rejet du club d’agglomération… Vous êtes donc opposé à ce projet ?
« Ah, totalement hostile. Chez moi, il n’y a que trois lettres, FCR, deux couleurs, rouge et blanc, et un stade, Diochon. On n’a besoin de s’associer avec personne. L’institution FCR est forte et elle le prouvera encore à l’avenir, si elle tire les conséquences des erreurs du passé. »

PROPOS RECUEILLIS PAR ARNAUD RABANY a.rabany@presse-normande.com »

 

Partagez cette page...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone