Accueil » Retro » Bientôt l’heure des retrouvailles avec Didier Ollé-Nicolle

Bientôt l’heure des retrouvailles avec Didier Ollé-Nicolle

Éphémère entraîneur des Diables Rouges lors de la saison 2012-2013 (voir saison 2012-2013), qui aurait dû sceller le retour du club au niveau professionnel, Didier Ollé-Nicolle recroise ce week-end son ancienne écurie à l’occasion de la rencontre opposant Rouen à Orléans pour le compte du 8e tour de la Coupe de France.


Crédits photo : Jean-François Damois/FC Rouen

À l’aube de la saison 2013-2014, le FC Rouen 1899 s’avance comme l’un des prétendants à l’accession en Ligue 2. En effet, les Diables Rouges restent sur une saison achevée à la 5e place en National et marquée par l’élimination cruelle en 16èmes de finale de Coupe de France face à l’Olympique de Marseille (1-2). ils ont à cœur de poursuivre sur la dynamique positive du club depuis sa remontée au 3ème échelon du football français en 2009 (12e en 2009-2010, 8e en 2010-2011, 6e en 2011-2012, 5e en 2012-2013). Le recrutement estival et la préparation d’avant-saison confirment d’ailleurs les bonnes dispositions des troupes dirigées par « DON ». L’équipe parvient par exemple à tenir en échec le SM Caen (0-0) de Thomas Lemar, N’Golo Kanté et Matthieu Duhamel (voir fiche) à l’occasion d’une rencontre de préparation le 9 juillet.

Néanmoins, c’est en coulisses que se joue l’avenir du FCR. La bataille juridique engagée avec les instances du football français au cours de la saison précédente se poursuit jusqu’au dénouement dramatique de l’été 2013. Entre juillet et août, le dépôt de bilan et la rétrogradation administrative de l’équipe première sont actés, et ce, au grand dam des différents acteurs du FC Rouen.

« Je garde de bons souvenirs de Rouen où j’ai fait l’une de mes meilleures saisons en National. Cependant, ce que je retiens le plus, ce sont les points retirés par la DNCG qui nous empêchent de monter en Ligue 2, ce qui est dommage parce qu’on avait une vraie équipe mélangeant jeunesse et expérience, se remémore le milieu de terrain Pape Ibra M’Boup (voir fiche). Ce n’était pas évident au début, mais au fur et à mesure que nous avons appris à nous connaître, nous avons progressé collectivement, et ça s’est ressenti sur nos matchs, surtout en 2ème partie de saison. »

Certes, 6 ans se sont écoulés depuis ce funeste été 2013. Néanmoins, c’est avec nostalgie, mais aussi un brin d’amertume, que nous nous remémorons ce pan d’histoire à l’occasion des retrouvailles entre le FC Rouen et le toujours très apprécié Didier Ollé-Nicolle. « Je retiens de lui un passionné qui aime son métier, évoque M’Boup qui évolue désormais du côté du Racing Football Club Union Luxembourg. On garde de bons contacts, on s’envoie des messages de temps en temps et je l’ai vu l’année passée lorsque Orléans est venu jouer contre Metz en Ligue 2. »

Ce week-end, c’est effectivement à la tête de l’US Orléans que Ollé-Nicolle défie le FC Rouen de David Giguel. Orléans, c’est aussi un nom qui parle aux « Culs Rouges ». En effet, les deux clubs ont souvent croisé le fer entre 2010 et 2013 (voir bilan des confrontations entre Rouen et Orléans). Depuis, Orléans est habitué à faire l’ascenseur entre National et Ligue 2 tandis que Rouen aspire à court terme à évoluer en N1 après plusieurs saisons en Division d’honneur. À l’image du FC Rouen 1899, le club du Centre-Val de Loire est également passé par une reconstruction lente et difficile entre la rétrogradation du club en Division d’honneur prononcée en 1992 et l’accession en National obtenue en 2010, entrecoupée notamment par la belle parenthèse Coupe de France en 2006-2007 (élimination en seizièmes de finale par le RC Lens).

Néanmoins, Nicolas Burel (voir fiche), l’un des deux joueurs de l’effectif actuel à avoir côtoyé « DON » à Rouen aux côtés de Théo Gabé, et ses coéquipiers entendent bien continuer à écrire l’histoire du club en s’offrant un beau parcours en Coupe de France. Didier Ollé-Nicolle est donc prévenu : la tâche ne sera pas simple pour le 20e de Ligue 2 sur la pelouse du 1er de N2-Poule B.