Accueil » Interview » Interview Michel Bussi : « J’ai beaucoup de grands souvenirs du FCR »

Interview Michel Bussi : « J’ai beaucoup de grands souvenirs du FCR »

Il y a déjà plusieurs mois, Michel Bussi, l’un des écrivains français actuels les plus populaires, nous a fait l’amitié de nous parler du FCR et de ses souvenirs de Diochon. A l’époque la fusion FCR-QRM était encore d’actualité…

Michel vient de sortir son huitième romain intitulé « On la trouvait plutôt jolie ». Dans le cadre de son romain « Mourir sur Seine » il avait fait référence à Jan-François Beltramini et au FC Rouen.

Pouvez-vous nous décrire votre histoire avec le FC Rouen?

J’adorais aller au stade parce que, même si Rouen n’est pas comparable à Saint-Etienne, il y avait quand même cet esprit très populaire qui est l’une des identités de Rouen.
Rouen est une grande métropole et du coup une grande métropole sans club cela fait un peu désordre. Sans grand club sportif. On peut faire tout ce qu’on peut avec le basket, le hockey etc… Cela ne remplace pas une équipe de foot qui effectivement draine tout le monde derrière elle.
Le hockey c’est autre chose. C’est très bien mais cela n’a pas l’identité populaire que peux avoir le foot. Donc ce sont mes deux grands regrets, à la fois un manque dans l’identité rouennaise et le fait que toute grande ville devrait avoir un grand club.

J’ai beaucoup de grands souvenirs du FCR quand même ! Mon plus beau souvenir est certainement le Rouen-Mulhouse l’année de la montée en D1. Ils avaient dû gagner 5-0, je me rappelle c’était un match où Rouen devait être seul en tête mais Mulhouse avait des matchs en retard et Mulhouse gagnait tout les matchs quasiment avec 4-0. Mulhouse était très largement favori et à l’époque Rouen avait une défense de fer. Ils avaient dû finir en prenant 19 buts la saison. Mais on se disait que Rouen savait défendre et que Mulhouse avait une attaque de feu. C’étaitquasiment la finale de la D2 pour la montée et Rouen avait écrasé Mulhouse 5 à 0 avec un but de Bula, Monczuk, Heaulmé etc. Je me rappelle effectivement que c’était une ambiance de feu parce que c’était la montée assurée et avec la manière pour une équipe qui était plutôt défensive à l’époque. Je pense que c’est un de mes premiers grand matches. Mais là il y avait l’aboutissement avec la montée, avec une équipe dont on était fier parce qu’il y avait quand même cette idée que c’était un bloc défensif très difficile à bouger.

La vidéo du match

C’est votre premier grand souvenir à Diochon ?

Oui clairement cette victoire 5-0 pour la montée et puis après il y a eu forcément Rouen-Nancy, le 7 à 1 qui était quand même un beau match. Je me rappelle aussi d’une victoire contre Rennes avec un but de Redon qui avait marqué à la dernière minute quasiment sur coup franc. C’était cette période-là qui était la plus forte en terme de jeu. Je me rappelle également de Tlemçani qui à mon avis a été peut-être le meilleur jouant à Rouen parce qu’à l’époque il était quand même au-dessus du lot même si ce n’est pas quelqu’un dont on n’a pas beaucoup reparlé depuis. Mais à l’époque je me rappelle aussi de Bula même si je l’ai vu plutôt sur la fin de sa carrière. Il y avait un joueur dont on n’a pas beaucoup parlé mais qui était Heaulmé qui avait dû finir meilleur milieu défensif à l’époque de France Football en D1 dans les étoiles alors que ce n’était pas un joueur très connu. Il y avait Buisine évidemment. Ce sont des joueurs dont je me rappelle parce qu’ils formaient cette équipe qui était une équipe relativement solide à l’époque en D1 et qui a eu de bons résultats notamment l’année où ils ont quasiment battu toutes les grosses équipes à domicile.

Oui ils avaient sur les 3 années de D1, ils n’ont jamais perdu contre les trois gros de l’époque qui était Nantes, Monaco et Bordeaux. Ils ont toujours ou gagné ou fait nul

Je me rappelle de ces beaux matchs là dont notamment d’un match contre Bordeaux où effectivement il y avait Giresse, Tigana, Battiston. C’était vraiment l’équipe phare !
Puis après l’époque avec Didaux et autres, j’y allais déjà un petit peu moins, mais voilà la grande époque d’Heaulmé, de Buisine, d’Alberto, de Bensoussan donc ça c’est mes beaux souvenirs de stade.

Et pour vous, qu’est-ce que cela représente le FCR, les trois lettres et puis les Diables Rouges ?

Pour moi, c’est vraiment une histoire, pour moi ça reste aussi Mamie Nova. C’est vrai que si on va jusqu’au bout, je revois Beltramini avec le maillot Mamie Nova, c’était vraiment pour moi cette époque-là puis du maillot rouge et puis il y avait effectivement cette idée d’un club un peu à l’anglaise c’est-à-dire pas forcément le club le plus technique de la D1 mais un gros cœur, une défense costaud et cette capacité à se transcender contre les gros. On savait bien qu’on n’allait pas forcément jouer la Coupe d’Europe mais qu’en tous les cas, on était jamais perdant en avance.
Il y avait ce côté-là qui était quand même agréable puis bon après le fait de chambrer quelques joueurs qui n’étaient peut-être pas au niveau, je me rappelle d’un Larvaron de quelques joueurs comme ça qui était un peu faibles techniquement ou Princet aussi. Il y avait des joueurs qu’on chambrait parce que par rapport à d’autres ils n’avaient visiblement pas tout à fait le même niveau technique. Mais ça fait partie du jeu aussi.
Puis après il y a quand même eu l’autre époque, l’autre grand souvenir mais souvenir douloureux, c’est le Rouen-Marseille où Rouen se fait voler en Coupe de France et où les deux gardiens sortent blessés et où finalement, ils perdent la montée là-dessus. C’est le Marseille de Tapie. Non seulement Rouen s’est fait voler le match de façon éhontée ça c’est clair mais en plus, ils perdent leurs gardiens !
Du coup, j’avais été voir les matchs suivants et ils n’avaient plus de gardien derrière. Ils perdent sans doute la montée là-dessus. Et derrière, c’est le début de la fin alors qu’à l’époque, ils avaient quand même une belle équipe avec JPO etc. Ils avaient encore une belle équipe.

Juste une petite question plutôt d’actualité par rapport à vous, vous être Rouennais, professeur de Géographie, vous êtes écrivain, par rapport à la place du FC Rouen à votre avis dans la mémoire collective des Rouennais ?

Moi, je pense qu’elle reste forte parce qu’alors de ma génération, la génération qui a environ entre 40 et 50 ans donc, elle reste forte car on a connu quand même le grand Rouen. Alors effectivement moi mon gamin qui a 20 ans, pour lui, il a un petit peu du mal à imaginer que Rouen a été un grand club à un moment donné. Lui sa référence, c’est juste Quevilly et les exploits en Coupe de France, mais sur le FCR c’est sûr que pour lui il ne l’a pas connu. Je pense quand même, qu’il y a cette mémoire, il reste les noms connus effectivement Beltramini ou comme on disait JPO etc.
Cela reste quand même des noms qui sont à chaque fois connus, en tout cas qui claquent quand même dans l’identité rouennaise. Je ne sais pas si un Bula par exemple est encore connu, mais moi je pense qu’il y a encore pas mal de gens qui s’en rappelle quand même, enfin ce sont quand même des joueurs que tout le monde connaissait à l’époque. Les gens ne s’en rappellent pas forcément mais si on leur dit, ils peuvent se dire Bensoussan par exemple. Tous les copains de mon âge connaissent Bensoussan qui a été médaillé olympique.

La dernière question qui pour le coup est terriblement d’actualité (à l’époque elle l’était) c’est du coup si demain le FC Rouen disparaît dans une fusion avec Quevilly, comment vous vivrez ça vous ?

Moi ce que je voudrais c’est que de toute façon, qu’il y ait un grand club Rouennais. Après, je trouve ça dommage effectivement de fusionner parce que j’ai rien contre Quevilly mais c’est vrai que Quevilly, le stade Lozai ce n’est pas l’identité rouennaise. Je pense que Diochon et le FC Rouen est l’identité rouennaise donc c’est un petit peu dommage de ne pas construire autour de ça ou de ne pas avoir construit autour de ça. Bon après, moi, je ne suis pas passéiste complètement donc je me dis si c’est pour avoir un très grand club Rouennais oui mais si c’est juste une magouille politique : non.
Je regrette qu’il n’y ait pas un grand club de foot à Rouen donc si c’est pour créer un vrai grand club de foot à Rouen oui pourquoi pas. On peut l’appeler autrement de toute façon avant il s’est appelé l’Olympique du Grand Rouen à une époque, il a changé un peu de nom.
Mais si c’est juste pour torpiller le club et rien créer à la place ça ne vaut pas le coup comme je crois que c’est un petit peu le cas actuellement parce que ce n’est pas un club fusionné, c’est une espèce de truc mal taillé entre les deux…

Encore Merci à Michel Bussi pour sa gentillesse et sa disponibilité malgré son actualité chargée !

Partagez cette page...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone