Accueil » Interview » Interview Julien Jahier

Interview Julien Jahier

min-923

5e interview d’un ancien Diable Rouge : Julien Jahier (2012/2013)

Bonjour Julien, tout d’abord comment vas-tu? Quelle est ta situation actuelle?

Julien Jahier: Bonjour, je vais très bien. Je suis revenu à Nancy où toute ma famille et amis se trouve. J’ai eu quelques clubs de national et CFA qui se sont manifestés mais j’ai opté pour signer un contrat au Luxembourg à Dudelange en 1 ère division. Tout se passe très bien avec 13 buts en 13 matchs.

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage au FC Rouen, de l’ambiance du stade Robert Diochon et de ses supporters ?

JJ: Un début difficile pour prendre le pli de beaucoup d’entraînements et de travail physique. Trois premiers mois compliqués avec des blessures. Cette étape passées, j’ai enchaîné 26 matchs de championnat d’affilé sans souci physique. Certaines personnes ont douté de mes débuts. Mais j’ai su leur prouver mes qualités de buteurs et de combattant. Une grande joie pour moi a été de devenir un joueur clé du FCR et de Diochon, mon jardin. J’y ai marqué pratiquement tous mes buts à domicile. Un public exigeant. Mais si le joueur mouille le maillot, un public formidable et à coup sûr le meilleur de national.

Quel a été ton ressenti lors de l’annonce du dépôt de bilan et de la rétrogradation en DH du FCR?

JJ: Un sentiment d’incompréhension tout d’abord ; de blague même car on avait du mal à y croire. Mais surtout un sentiment de trahison car on nous a fait croire beaucoup de choses en vain. C’est une grande tristesse pour un club de cette ampleur.

Le 7 février 2014 va naitre officiellement une association des supporters du FCR la Fédération des Culs Rouges, que penses-tu de cette initiative?

JJ: La remontée du FC Rouen passe par des initiatives de supporters, de vrais fans du club, de bénévoles. Il faut réussir à rebondir et continuer de croire que le foot à Rouen n’est pas mort. Je vous félicite pour cette initiative. Les culs rouges sont toujours là dans les bons comme dans les mauvais moments. La constitution de l’association est une formidable preuve de fidélité et d’amour pour le club.

As-tu un message à transmette aux supporters du FCR?

JJ: Continuez de soutenir votre club et soyez patients. Ce sera long, mais j’ai confiance en l’avenir du club. Que Diochon chante, vibre et vive encore de grands moments ! Soyez forts.

Un grand merci à toi Julien de nous avoir accordé cette interview. Nous te souhaitons une bonne continuation pour ta carrière, nous te t’oublions pas du côté de Rouen.

Pite pour la Fédération des Culs Rouges.

Partagez cette page...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone