Accueil » Revue de presse » Article Paris Normandie du 19 mars 2015 : « au FC Rouen, le bras de fer est engagé »

Article Paris Normandie du 19 mars 2015 : « au FC Rouen, le bras de fer est engagé »

logoPN

Football : au FC Rouen, le bras de fer est engagé 

Le FC Rouen se réunit en conseil d’administration ce soir. On ne connaît pas l’ordre du jour mais on sait ce qui n’y figurera pas : l’étude du projet alternatif (au rapprochement FCR-USQ) mené par Matthieu Gudefin, président de la Fédération des Culs Rouges, et l’homme d’affaires local Mehmet Erden. Le président Fabrice Tardy a refusé de recevoir les deux hommes. «Clairement, il nous boycotte, commente Erden. On a l’impression qu’il ne nous prend pas au sérieux. On comptait pourtant sur lui pour donner un caractère officiel à notre projet. » Ledit projet a été couché sur papier, avec, dixit Mehmet Erden, « des soutiens économiques, notamment celui d’un gros partenaire rouennais ».

Erden : « Ils n’oseront pas contredire Tardy »

A défaut de l’être oralement ce soir, il sera transmis par mail à tous les administrateurs. Le président du Group Erden (spécalisé dans le bâtiment) ne se fait guère d’illusions sur leur positionnement : « C’est Fabrice Tardy qui les a placés là. Ils n’oseront pas le contredire. » Puisque le président du FCR refuse tout dialogue (et également de répondre à nos appels), il engage un bras de fer, qui ne fait sans doute que commencer, avec le tandem Gudefin-Erden. Selon ce dernier, la maire adjointe aux sports de Rouen Sarah Balluet s’est montré « moins fermée »« Ça ne veut pas non plus dire qu’elle est ouverte, mais au moins, elle a accepté que je lui présente prochainement le projet. » Mehmet Erden dit disposer « d’autres appuis politiques »« pas seulement celui de Patrick Chabert », le seul publiquement déclaré à ce jour. L’élu UDI, candidat suppléant aux départementales de dimanche dans le canton 1 de Rouen, précise, dans le même souci de distanciation, qu’il ne défend « pas le projet de Mehmet (Erden) plus qu’un autre » mais « la permanence et la persistance du FCR en tant que club phare de la ville ». Il a d’ailleurs profité de sa présence à Diochon samedi dernier lors de la demi-finale de Coupe de France féminine FCR-Lyon, pour s’afficher avec Jean-Michel Aulas et le maire Yvon Robert, dans le cadre d’un tweet taquin : « Jean-Michel Aulas croit au football féminin. Nous, on croit au FC Rouen. » « Je crois que je n’ai pas été retweeté par le compte officiel du FCR », sourit-il, ajoutant : « Fabrice Tardy m’a promis de me rappeler. J’attends. » Un peu comme tout le monde.

ARNAUD RABANY

Source : Paris Normandie

Partagez cette page...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone